La vision d’Action contre la Faim est celle d’un monde sans faim

Les types de malnutrition aiguë

La malnutrition aigüe modérée

La malnutrition aigüe modérée aussi connue sous le nom de dépérissement est définie par un indicateur de masse corporelle inférieur de 3 à 2 (déviations moyennes) par rapport au standard international ou par une circonférence du bras d’entre 11 et 12,5 cm.

La malnutrition aigüe sévère

La malnutrition aigüe sévère est la forme la plus dangereuse de malnutrition. Laissée sans soin, elle peut entraîner la mort. Elle se manifeste de deux manières :

Dépérissement sévère

Le dépérissement sévère est caractérisé par une importante perte en gras et en tissus musculaires. Les enfants sévèrement touchés par le dépérissement ont l’air plus âgés et leurs corps sont extrêmement fins et squelettiques.

Œdème

Dans cette forme de malnutrition aigüe sévère, l’œdème est présent sur les membres inférieurs et peut être reconnu lorsqu’une pression du pouce sur le dessus des deux pieds pendant trois secondes laisse une marque après relâchement. L’œdème peut s’étendre aux jambes et au visage, et l’enfant semble bouffi, et est généralement irritable, faible et léthargique.

D’autres signes d’œdèmes connus sont les lésions sur la peau, un foie hypertrophié ou des cheveux très fins. En cas d’œdème, les muscles sont grandement affaiblis et l’enfant éprouve des crampes très douloureuses et des douleurs musculaires. Un enfant en état de malnutrition sévère souffrant d’œdème court un risque élevé de mourir et requiert un traitement immédiat.

Les deux types de malnutrition aigüe compromettent les processus vitaux du corps. Même si un enfant est traité et que son état nutritionnel se rétablit, son développement physique et mental, et sa santé générale pourront être affectés négativement à long terme.

Les deux types de modération aigüe et de malnutrition aigüe sévère peuvent être accompagnées de carences en micronutriments telles qu’une carence en fer, une anémie nutritionnelle, une carence en iode et une carence en vitamine A.

De manière générale, la malnutrition aigüe modérée touche un plus grand nombre d’enfants que la malnutrition aigüe sévère. Si les enfants souffrant de malnutrition aigüe modérée et ceux atteints de malnutrition aigüe sévère sont  tous  vulnérables aux maladies, les enfants sévèrement sous-alimentés courent un risque plus grand de complications médicales et de mort en raison de maladie, d’infections et de carences en micronutriments.