La vision d’Action contre la Faim est celle d’un monde sans faim

Projet d’amélioration des systèmes pour un changement transformateur en matière de santé (SETH)

QU’EST-CE QUE LE PROJET SETH?

Le projet d’Amélioration des systèmes pour un changement transformateur en matière de santé (Systems Enhancement for Transformative Health – SETH) vise tout d’abord à améliorer la nutrition maternelle, adolescente et infantile par la promotion des pratiques alimentaires et de soins locales, d’aliments nutritifs et de suppléments. Le projet vise également à renforcer l’efficacité des services de référencement communautaires afin que les enfants souffrant de malnutrition aient accès aux soins offerts, à améliorer la sensibilisation des services de santé existants et, finalement, à renforcer les systèmes de santé dans les deux pays ciblés, le Guatemala et le Kenya.

Ce projet dirige les efforts vers l’atteinte des résultats suivants:

  • Une prestation améliorée des services essentiels en santé et nutrition;
  • Des pratiques de santé et nutrition améliorées chez les femmes d’âge fertile, les garçons et les filles; et
  • Une intégration accrue des services de santé et nutrition maternelles, néonatales et infantiles dans les politiques et les programmes publics aux niveaux local et national.

Tout au long du projet, Action contre la Faim et ses partenaires s’attaquent aussi, simultanément, aux questions plus vastes de sécurité nutritionnelle liées à l’accès à la nourriture et au revenu. De plus, en accord avec l’engagement d’Action contre la Faim à renforcer la sensibilité à la dimension de genre dans ses projets ainsi que son implication pour la transversalité du genre, le projet SETH vise à répondre aux besoins spécifiques des femmes, particulièrement celles d’âge fertile, des hommes, des filles et des garçons des régions ciblées.

 

QUI BÉNÉFICIERA DU PROJET SETH?

Grâce aux engagements pris par le Gouvernement du Canada dans le cadre des Partenariats pour le renforcement de la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants (PRSMNE), Action contre la Faim contribue directement à la réduction de la mortalité maternelle et infantile pour plus de 1,6 millions de femmes, hommes, filles et garçons dans les deux pays d’ici 2020.

POURQUOI CE PROJET EST-IL IMPORTANT?

Les dernières décennies ont vu des améliorations significatives dans la réduction de la mortalité maternelle et infantile. Le taux de mortalité pour les enfants de moins de cinq ans a réduit de moitié depuis 1990 et la mortalité maternelle a diminué de 45%. Néanmoins, les décès évitables de nouveau-nés, de nourrissons et de femmes enceintes demeurent à des niveaux élevés et inacceptables et ce, bien que des interventions abordables et dont l’efficacité est démontrée soient maintenant mieux connues.

Par l’entremise de l’engagement et du leadership du Gouvernement du Canada quant à la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants, les Canadiens ont démontré leur préoccupation et leur volonté d’agir en faveur de cet objectif. En réponse à cette orientation, le projet SETH a été élaboré afin d’influer sur la réduction de la mortalité maternelle et infantile et de la malnutrition au Guatemala et au Kenya.


© Celia González Otálora pour Action contre la Faim

NOS PARTENAIRES

En plus de son principal partenariat avec le Gouvernement du Canada, Action contre la Faim collabore avec une vaste gamme de partenaires au Guatemala et au Kenya, y compris, mais sans s’y limiter, les ministères de la Santé et de l’Agriculture du Guatemala, le ministère de la Santé du Kenya, Médecins du Monde, Helen Keller International et l’Association de recherche et d’études sociales (ASIES).

 

POURQUOI CHOISIR LE GUATEMALA ET LE KENYA?

Action contre la Faim a choisi ces deux pays ayant en apparence peu de points communs dans le but de tirer des apprentissages des contextes distincts de chaque pays et de promouvoir des échanges mondiaux.

Au cours des 20 dernières années, ces deux pays ont connu une baisse du taux de malnutrition sévère. Cependant, ils continuent tous deux de lutter contre la malnutrition chronique tout en étant aux prises avec des systèmes de santé inadéquatement outillés pour la gestion des interventions essentielles tout au long du continuum de soins. La malnutrition sévère, aussi connue comme émaciation, est causée par une diminution de la consommation alimentaire et/ou par une maladie et entraîne une perte de poids soudaine ou de l’œdème. La malnutrition chronique se produit quant à elle sur une plus longue période et entraîne un retard de croissance : un enfant chroniquement malnutri semblera souvent normalement proportionné, mais sera en fait plus petit que normal pour son âge.

La longue expérience d’Action contre la Faim dans ces deux pays est également un atout. Au fil du temps, nous avons suscité un fort engagement de la part des communautés avec lesquelles nous travaillons et bâti des partenariats avec celles-ci. Nous avons aussi créé des relations durables avec les organisations et les gouvernements avec lesquels nous collaborons.


© Marvin Castañeda pour Action contre la Faim

SETH AU GUATEMALA

Au Guatemala, nous travaillons dans le département de Chiquimula, situé dans ce qui est appelé le « couloir sec » d’Amérique Centrale, une zone subissant des sécheresses récurrentes. Le taux de malnutrition chronique pour Chiquimula est de 55.6%, mais dans certaines zones, telles que la Région Ch’orti’, ce taux grimpe jusqu’à 60%. Cette région comprend une population majoritairement autochtone Ch’orti’ et, à l’instar de nombreux peuples autochtones au Canada, la pauvreté affecte les populations autochtones du Guatemala de manière disproportionnée. Plus du trois quart des Guatémaltèques autochtones luttent contre la pauvreté et les mères autochtones ont trois fois plus de risques de mourir de complications liées à la grossesse que les femmes non-autochtones.

Au Guatemala, l’insécurité alimentaire ne découle pas de réserves de nourriture inadéquates à l’échelle nationale ou locale, mais plutôt de l’incapacité des personnes défavorisées à avoir accès à cette nourriture en raison du manque de revenus. En effet, dans les zones rurales, la prévalence de malnutrition sévère saisonnière augmente dramatiquement chaque année entre mai et août, durant la « saison de la faim », une période au cours de laquelle les stocks des récoltes de l’année précédente ont diminué, les prix des denrées alimentaires sont élevés et les emplois temporaires sont rares. Les décisions reliées à la consommation et aux pratiques alimentaires ont également un impact significatif sur la façon dont la nourriture est utilisée.

Nous travaillons avec nos partenaires, le Gouvernement et, crucialement, les communautés de Chiquimula afin de:

  • Améliorer l’accès des familles à des aliments nutritifs et à des suppléments;
  • Accroître les connaissances des communautés sur les pratiques optimales d’alimentation et de soins maternelles, néonatales et infantiles;
  • Améliorer la prestation de services de santé et de nutrition pour la population, avec un accent sur les soins de santé maternelle et infantile;
  • Former le personnel de santé à recueillir, compiler et analyser des données désagrégées sur la santé et la nutrition maternelles, néonatales et infantiles afin d’accroître la capacité des institutions locales dans la gestion des systèmes d’information de santé; et
  • Augmenter la disponibilité de connaissances basées sur des données probantes sur la santé et la nutrition maternelles, néonatales et infantiles pour les décideurs du Guatemala.

Contactez-nous pour en savoir plus. Vous pouvez aussi agir dès maintenant pour améliorer la vie d’enfants guatémaltèques et de leur famille en faisant un don à Action contre la Faim!


© Celia González Otálora pour Action contre la Faim

SETH AU KENYA

Au Kenya, la santé maternelle, néonatale et infantile a connu une amélioration constante au cours de la dernière décennie et la prévalence de dénutrition a diminué dans la plupart du pays. Ces avancées ne doivent cependant pas dissimuler les hauts niveaux d’inégalité qui affectent toujours le Kenya. En effet, une part importante de la population ne bénéficie pas encore des progrès du pays et s’avère la plus difficile à atteindre, celle-ci ayant peu accès aux services de santé.

Afin d’appuyer le pays dans sa réponse à cette problématique, le projet SETH renforce les systèmes de santé de cinq comtés au Kenya – Busia, Bungoma, Kakamega, Trans-Nzoia et West Pokot – afin d’améliorer la qualité, la disponibilité et l’accessibilité des services de santé et nutrition maternelles, néonatales et infantiles.

Nous travaillons avec nos partenaires, le Gouvernement et, surtout, étroitement avec les Équipes de Gestion de Santé des cinq comtés afin de :

  • Améliorer la prestation de services de santé et de nutrition par le biais de
    • l’encadrement des Équipes de Gestion de Santé des comtés pour renforcer leur capacité à analyser la situation sanitaire et à planifier les réponses les plus adéquates, ainsi que pour améliorer leurs aptitudes de gestion; et
    • la collaboration avec les Équipes de Gestion de Santé afin de résoudre les lacunes identifiées dans le système de santé au niveau du comté et d’améliorer la coopération entre les différents paliers du système de santé du comté;
  • Accroître la sensibilisation du personnel de santé et en augmentant leurs connaissances sur les pratiques optimales d’alimentation et de soins maternelles, néonatales et infantiles, de façon à ce qu’ils puissent éduquer les communautés sur ces thèmes;
  • Former le personnel de santé à recueillir, compiler et analyser des données désagrégées sur la santé et la nutrition maternelles, néonatales et infantiles afin d’accroître la capacité des institutions locales dans la gestion des systèmes d’information de santé; et
  • Augmenter la disponibilité de connaissances basées sur des données probantes sur la santé et la nutrition maternelles, néonatales et infantiles pour les décideurs du Kenya.

Contactez-nous pour en savoir plus. Vous pouvez aussi agir dès maintenant pour améliorer la vie d’enfants kenyans et de leur famille en faisant un don à Action contre la Faim!

 

COMMENT POUVEZ-VOUS AIDER?

Le projet SETH joue un rôle crucial dans l’amélioration de la santé et de la nutrition maternelles, néonatales et infantiles au Guatemala et au Kenya. Davantage de ressources sont nécessaires afin de réaliser le plein potentiel du projet, répondre aux besoins des communautés et ainsi faire une différence durable dans la vie de nombre de femmes et d’enfants guatémaltèques et kenyans.

Aidez-nous à transformer la vie de ces enfants et de leur famille par le biais du projet SETH en faisant un don à Action contre la Faim.

Projet réalisé avec l’appui financier du gouvernement du Canada accordé par Affaires mondiales Canada (AMC).